Semaine 4 : Les Brésiliennes sur un air de pipeau

Ayéééééééé ! C'est fini !

La semaine est close.

1

Pink Floyd The Wall
de Alan Parker -- 1982 -- Proposé par Crétina

Dans le genre des films mythiques jamais tombés au jeu Frcd, The Wall manquait à l'affiche. La musique en extrait n'est pas dans l'Album (me demandez pas pourquoi). J'avais fait des captures d'extraits plus simples, mais je les avais trouvé trop faciles. Je suis bête, je vous jure. En indice 1, Bob Gedolf fait des petites constructions. En indice 2, l'animation finale de Scarfe.

2

Buffalo '66
de Vincent Gallo -- 1998 -- Proposé par Démonia

Le cinéma du vilain petit canard Vincent Gallo me bouleverse. Buffalo '66, blindé de scènes cultes aux dialogues pas possible, est l'un de mes films préférés des 90's. Rien que ça. C'est beau, c'est touchant, c'est fin et c'est carrément décalé. En question Vincent Gallo chante, indice 1 Ben Gazzara revit sa gloire passée, enfin Christina Ricci + Vincent Gallo + Anjelica Huston dans un une scene mythique.

3

La Flûte Enchantée
(Trollflöjten)
de Ingmar Bergman -- 1975 -- Proposé par Ursula

Non il ne s'agissait pas d'un énieme Godzilla (et pourtant j'aime ça mais en semaine musicale ca collait moyen, et j'allais pas vous refaire le coup des chansons de Mothra ;-) !!!) mais de la tres belle adaptation TV (oui c'est un film TV à l'origine et alors ;-) ) de l'opéra de Mozart par Bergman. J'ai pesté contre le Monde qui a sorti le DVD dans son supplément week end peu de temps après l'avoir choisi pour le jeu, mais finalement cela n'a pas été aussi évident que ça. En question le dragon contre Priest. En indice 1, les inserts spectateurs. En indice 2, un extrait sonore facilement reconnaissable.

4

Lune froide
de Patrick Bouchitey -- 1991 -- Proposé par Paquita

Il n'est pas vraiment nécessaire de présenter ce film qui a fait couler suffisament d'encre à sa sortie. Adapter du Bukowski n'est pas une mince affaire, et la présence de Berroyer en co-scénariste n'était sans doute pas de trop pour soutenir cette entreprise. En tous cas, Lune Froide ne peut laisser indifférent, et ça me semble être de loin la meilleure chose qu'ait jamais produite Besson, comme quoi même les plus lourdauds ont parfois de bonnes initiatives...

5

La Nuit du risque
(La Nuit du risque)
de Sergio Gobbi -- 1986 -- Proposé par Angela

S'il est un film mythique chez les Brésiliennes, c'est bien sûr "La Nuit du risque", un OVNI que personne parmi son public n'a jamais pu oublier (et pourtant c'est pas faute d'avoir essayé). Ce qui n'aurait pu être qu'un polar miteux qui se traîne péniblement à la durée commerciale touche au sublime grâce à deux ingrédients dévastateurs. La glorification du RPR (Dick Rivers, indice 1, a soutenu Chirac, indice 2) et du très oubliable Robert-André Vivien nous vaut vint minutes ahurissantes révélant que les socialistes sont d'infâmes égorgeurs cosmopolites et jaloux. Et "le petit Christophe Leroux" reste dans les mémoires le plus infâme gamin subi au cinéma, réussissant à faire des dégats alors même qu'on croit le film terminé dans un générique de fin à recracher son dentier (le son).

6 + !
(+) Format(s) non respecté(s).
(!) Format cinéma toujours non respecté.

Ginger et Fred
(Ginger e Fred)
de Federico Fellini -- 1986 -- Proposé par Angela

La ritournelle jouée façon groupe de rock (la version "scaphandrier est encore plus croquignolesque) n'était autre qu'un des thèmes principaux de Nicola Piovani pour un Fellini tardif. Après en avoir revu quelques passages, je me vois obligé de reconnaître que le film a malheureusement vieilli : nos programmes actuels dépassent de loin la caricature de ceux d'il y a vingt ans et le Berlusconi du film est également en dessous de ce que son inspirateur est devenu. Mais il reste encore de très beaux morceaux dans la peinture de sans grades du showbiz qui essayent de trouver une dignité, qu'il s'agisse de la troupe de nains dansants (indice 1) ou du couple principal, seule occasion où Fellini ait réuni ses deux acteurs fétiches.

7

Koyaanisqatsi
de Godfrey Reggio -- 1983 -- Proposé par Crétina

Voilà un film très particulier composé de plans fixes la plupart du temps et montrant des new-yorkais énergiques brassant de l'air pour survivre dans la mégapole loin de la nature à l'état brut. Indice 1 : des serveurses de Las Vegas nous regardent l'air épuisé mais bizarrement sereine. Le tout est servi par une musique magistrale de Philip Glass, indice 2.

8

Les Producteurs
(The Producers)
de Mel Brooks -- 1968 -- Proposé par Crétina

Premier film de Mel Brooks (et probablement son plus drôle), Les Producteurs est devenu une comédie musicale à succès il y a environ 7 ans sur Broadway avec Matthew Broderick à la place de Gene Wilder. Tout cela se mord la queue, car un film inspiré de la comédie musicale inspirée du film va sortir (si ce n'est déjà fait) dans les prochains mois. Image : le créateur de Springtime for Hitler (que l'on entend dans le son de l'indice 2) le soir de la première, indice 1 : tous les protagonistes : les "producteurs" accompagnés du "metteur en scène".

9

Tous en scène
(The band wagon)
de Vincente Minnelli -- 1953 -- Proposé par Rhonda

Un des sommets de la comédie musicale ! En tout cas, mon préféré après "Chantons sous la pluie" ! Tout est enchanteur dans ce film ! Les 2 premières images étaient tirées du morceau de bravoure du film "the Girl hunt", sorte de film dans le film où un mystérieux personnage (hé non ce n'était pas un giallo :-)) cherche des noises à Fred Astaire (indice 1) ! Une succession de plans hallucinants et des numéros grandioses ! En indice 2, Nanette Fabray, reine de Broadway !

10

La guerre des mondes
(War of the worlds)
de Steven Spielberg -- 2005 -- Proposé par Paquita

Ah quelle jolie séquence profondément immorale que celle choisie en extrait sonore ! Les Cahiers s'étonnaient d'une scène aussi indéfendable, mais pour moi c'est le passage le plus signifiant du film, car précisément conforme à la mentalité post-11/09: la jeune fille bande ses yeux et chante pendant qu'on fait un truc inexcusable juste à côté d'elle, et le pire c'est que personne n'est dupe dans l'affaire. C'est tout l'électorat de Bush qui peut se reconnaître dans ce simulacre. Acte manqué ou mea culpa caché d'un Spielberg a beau avoir défendu l'intervention en Irak ? En tous cas, une séquence qui résume bien des choses.

11

The Commitments
de Alan Parker -- 1991 -- Proposé par Ursula

"J'ai toujours aimé la boucherie avant d'aimer la musique. C'est pour ça que j'ai choisi ce film de Alan Parker et également parce que, comme j'ai aucune imagination, je copie mes copines. C'était déjà moi qui avais mis ET après que Paquita m'avais donnée l'idée en proposant Duel, et là, je replonge : Crétina veut mettre un Alan Parker, alors j'ai pressé ma petite cervelle pour en trouver un autre potable, et je suis tombée sur The Commitments. Et en plus, y'a une scène dans un abattoir. Que voulez-vous que je vous dise : que du bonheur..." ... encore merci a la commentatrice masquée qui me fait bien rigoler et m'épargne un commentaire sur trois par semaine ! En question, un des membres du groupe repete sur son lieu de travail. En indice 1, le cameo d'Alan Parker. En question 2, Colm Meaney pousse la chansonnette !

12

Le Crime de M. Lange
de Jean Renoir -- 1936 -- Proposé par Crétina

J'étais en manque de bons films pour cette semaine (vous aviez remarqué ?), alors j'ai regardé mon coffret Renoir, et paf, je tombe sur cette chanson de Noël, le soir d'une beuverie dans "Le Crime de M. Lange", un bon film, en plus. Dingue. Comme la chanson était difficile, j'ai mis des indices faciles. Le premier : les deux acteurs principaux Jules Berry (Batala) et René Lefèvre (Lange) en train de remplir un contrat. Le second : Une fois Batala disparu, Lange édite Arizona Jim comme il en rêvait grâce à la collectivité. Une recherche sur Google donnait le titre du film.

13

Rock Academy
(School of Rock)
de Richard Linklater -- 2003 -- Proposé par Angela

Petit film sans prétention mais astucieux et réjouissant, "School of Rock" fait partie de ces oeuvres qui délivrent plus qu'elles ne promettent, alors qu'elles se destinent à un public de bambins. Outre que Jack Black a un abattage épatant (son jeu de sourcils dans la première image va loin au-delà de qu'une Nicole Kidman botoxée pourra jamais faire), le scénario et la réalisation échappent au piège de la mièvrerie en inversant le cliché des élèves rebelles qui comprennent la nécessité de la discipline, en montrant l'épanouissement par le rock authentique d'une classe de bambins coincés de la Nouvelle-Angleterre. Le numéro de Joan Cusack en directrice collet monté mais attachante (indice 1) mérite le détour. À voir impérativement en V.O. pour ne pas subir cette brêle de Cauet.

14

Chobizenesse
de Jean Yanne -- 1975 -- Proposé par Rhonda

Lors d'une précédente session du jeu organisée par les Monstres, des images et des chansons (celle du bazooka est inoubliable :-) ) de "Chobizenesse" avaient été proposées mais dans le but de faire trouver le nom du réalisateur (Jean Yanne donc) ! Je me suis donc permis de vous proposer à nouveau "Chobizenesse", film choc, barbare, coquin (on ne peut pas vraiment parler d'érotisme), charge féroce du monde du spectacle où Jean Yanne incarne un metteur en scène de médiocres revues soumis face à ses investisseurs. Une tripotée de super acteurs (de Liliane Montevecchi à Robert Hirsch en passant par Ginette Leclerc ou Denise Gence), une musique tonitruante comme je les aime et les débuts (non crédités dans l'IMDB) de Guesch Patti.

15 !
(!) Désolée mais cette morue d'Angela a fait de grosses taches sur mon indice... C'est plus difficile maintenant...

Bye bye Birdie
de George Sidney -- 1963 -- Proposé par Rhonda

Il est bien loin le temps de la "Dernière séance" avec Monsieur Eddy, son ouvreuse à forte poitrine, ses Tex Avery et surtout ces films (surtout celui de deuxième partie de soirée) qui ont marqué nos mémoires, même quand ils n'étaient pas des chefs d'oeuvre ! C'est le cas de ce "Bye Bye Birdie", oeuvrette musicale divertissante mais colorée, à la mise en scène alerte, avec de superbes actrices et surtout une musique et des chansons entrainantes au possible ! Difficile d'ailleurs de trouver un extrait non chanté (la moindre parole tapée dans Google vous donnait immédiatement le titre du film) ! Bref c'était le p'tit coup de nostalgie de Rhonda ! Enfin, c'était le 3ème film de George Sidney à être proposé au jeu par les Brésiliennes ! On va peut-être s'arrêter là :-)

16

La Rivière Sans Retour
(River Of No Return)
de Otto Preminger -- 1954 -- Proposé par Ursula

Mon commentaire suivant celui du "Bye Bye Birdie" de Rhonda, je tiens à rendre hommage à ses qualités d'infographiste et d'experte du pinceau (!) numérique à la vue de son indice 2 (et puis en plus cela incitera les joueurs à aller voir les indices en fin de semaine, ca peut parfois servir par la suite :-) ). Bref mon commentaire ... que demander de plus qu'un western de Preminger avec Mitchum et surtout Marilyn qui n'a jamais été aussi belle que dans ce film ? Si vous trouvez mieux c'est que vous avez pas de gout !!! En question le plan final du film. En indice 1 Mitchum, son fils, et la guitare de Marilyn. En indice 2, Marilyn sur fond de rivière y a pas plus facile !

17 !
(!) Cet extrait sonore n'est pas issu du film à trouver (on le retrouve cependant dans le film chanté par quelqu'un d'autre)

The Phantom of the Opera
de Joel Schumacher -- 2004 -- Proposé par Crétina

C'est sympa quand c'est sa semaine, mais quand arrive les commentaires et qu'on en est au 5ème, ras le bol... Surtout sur ce film qui est très mauvais. Mais voilà, je suis fan de la comédie musicale et ce film se DEVAIT d'être ici... Maintenant, je peux mourir, je suis heureux... Son à trouver : l'ouverture du spectacle. Indice 1 : le fantôme (dans le coin à droite) s'amuse avec des poupées (et après Schumacher ne serait pas pédé !), indice 2 : le final de la comédie musicale, parce que Butler qui incarne le fantôme dans la version Schumachier est TROP TROP nul.

18

D'où viens-tu, Johnny ?
de Noël Howard -- 1964 -- Proposé par Crétina

Bon, alors là... Entre "Phantom" et "Johnny"... Image à trouver : plan furtif dans un camp de gitans (?) où vit un type qui se prend en grippe avec Johnny qui vient de partir de Paris parce qu'il est recherché pour un trafic de drogue organisé par Pousse (indice 1). Le type est en indice 2, il combat Johnny car il est persuadé que ce dernier veut lui piquer sa gonzesse ; alors que Johnny il s'en fout, il a Sylvie Vartan.

Adresse du jeu pour répondre : brazil36@googlegroups.com